Notre histoire

NOVAEDIA (anciennement CAPITAL BANLIEUE) a été créée en 2011 par cinq jeunes de L’Île-Saint-Denis qui venaient de terminer leurs études. Partant du constat que les jeunes du territoire ne parvenaient pas à trouver un travail et à se positionner sur les modèles de réussite véhiculés par la société, l’association choisit de traiter deux thématiques : l’égalité des chances à l’école et l’insertion professionnelle des jeunes des quartiers populaires.

CAPITAL BANLIEUE choisit de monter le projet SCOLIDAIRES, qui répond à la fois aux besoins des élèves (bénéficier d’un soutien scolaire et d’une aide à l’orientation) et à ceux des étudiants (obtenir un coup de pouce financier pour des projets personnels, en échange de quelques heures de soutien scolaire par semaine). Assez rapidement, les acteurs de CAPITAL BANLIEUE se rendent compte que le modèle économique de leur projet ne fonctionne pas : une association de jeunes manque de crédibilité aux yeux des financeurs publics. L’association choisit alors de monter un nouveau projet qui donnera à l’association son nom actuel : NOVAEDIA.

Histoire Novaedia
demarche Novaedia

Afin de mettre en place un projet viable, une cartographie des ressources financières en Île-de-France est réalisée (entreprises et collectivités territoriales principalement). D’autres types de ressources sont également identifiées: la créativité d’artisans, l’engagement quotidien de coopératives, la motivation et l’énergie de jeunes sans emploi, avec ou sans qualification… Le mot d’ordre suivant, qui sera désormais notre leitmotiv, est adopté : « Les ressources des uns répondent aux besoins des autres ».

Après avoir repéré que des agriculteurs proches du territoire ne parvenaient pas à commercialiser leurs produits sur un circuit court, NOVAEDIA choisit en 2012 de se lancer dans la conception de paniers de fruits au bureau via la vente d’abonnements à des entreprises. Chaque semaine, des corbeilles de fruits y sont livrées.

Ce projet, vertueux à plusieurs titres (commerce équitable, écologie, insertion professionnelle), permet également de créer un espace de dialogue entre des acteurs du territoire qui au mieux s’ignoraient, au pire se craignaient.

En 2013, NOVAEDIA a pu créer dix emplois par l’activité de traiteur (petits-déjeuners, goûters et cocktails) et de vente de corbeilles de fruits. Ce développement a eu lieu grâce à une forte coopération avec des acteurs du territoire et une volonté d’autonomie financière.

L’association embauche aujourd’hui trois types de publics : des travailleurs handicapés, des jeunes diplômés en début de carrière (premier ou second emploi) et des jeunes sans qualification de moins de 25 ans.